Astuces Bonus, infos conseils : le monde du casino Gratuit

joueurs : la technique de la martingale dans les casinos existe t elle ?

La question a le mérite de se poser, surtout lorsque l’on connaît les prouesses de certains grands joueurs. A n’importe quel jeux de casinos, y compris les jeux réputés pour être de « hasard », les joueurs souhaitent toujours retourner la situation à leur avantage et on peut d’ailleurs facilement le comprendre.

Une technique particulièrement répandue dans le milieu des casinos consiste à utiliser la technique du « doubler la mise à chaque perte ». Cette technique consiste à doubler la mise précédente à chaque fois que vous venez de perdre votre pari jusqu’à ce que vous le remportiez. Une technique, d’apparence très simple, mais qui selon certains joueurs aurait le mérite de rapporter beaucoup d’argent aux quelques joueurs qui l’utilisent. Nous allons dans cet article découvrir que cette technique, même si elle peut dans certains cas rapporter de l’argent, peut également se révéler particulièrement risquée…

La technique du « doubler la mise à chaque perte » à un gros avantage : statistiquement, on est sûr de remporter un jour ou l’autre le pari. Que ce soit après deux tirages ou après N tirages. Il suffit donc de trouver un jeu où vous êtes assuré (en cas de réussite) d’au minimum doubler votre mise, pour que vous vous soyez ainsi assuré de gagner de l’argent. Prenons un exemple, vous voulez parier sur le cheval Bamarok (un cheval qui courre actuellement sur certains grand prix). Ce très bon compétiteur a une côte de 6.5, ce qui signifie que si ce compétiteur arrive premier à la compétition, vous remportez exactement 6.5 euros en misant 1 euro. Oui, mais voilà le problème c’est que vous avez d’autres compétiteurs en face de votre favori… Il n’est donc pas du tout assuré de gagner. Etant donné que l’organisme de pari va prendre sa marge, on peut facilement considérer que la probabilité que votre favori termine premier dans la course est de 10%, vous avez donc ainsi une chance sur 10 que votre Barmarok termine premier. Statistiquement, vous êtes donc ainsi déjà perdant avant même que le cheval parte dans la compétition. Et c’est principalement là qu’intervient la méthode de la « martingale ». Avec cette méthode, vous allez essayer de compenser vos pertes précédentes par vos gains futurs en doublant à chaque fois votre mise jusqu’à ce que vous remportiez votre pari. Si dans votre premier pari, vous pariez par exemple 10 euros, si votre Bamarok termine premier dans la compétition, vous allez remportez exactement 65 euros, mais si au contraire il échoue vous allez perdre vos 10 euros… en tout cas pour le moment car grâce à cette méthode, vous allez les récupérer plus tard. Imaginons que vous perdez votre premier pari. Vous perdez donc ainsi 10 euros, mais vous allez dans votre deuxième pari, misez 20 euros sur -pour simplifier- un pari avec les mêmes caractéristiques. Si cette fois-ci, vous remportez votre pari, vous allez gagner exactement 130 euros… en ne misant que simplement 30 euros (20 euros du deuxième pari + 10 euro avec votre premier pari). Soit un gain total de 100 euro en seulement deux paris. Et l’avantage de cette technique, c’est que quelque soit le nombre de paris, vous êtes -si l’on se base uniquement sur les statistiques- quasi-assuré de rentrer un jour dans vos frais et de décrocher le jackpot.

Technique miraculeuse, qui fonctionne à tous les coups ?

Pas tout à fait ! En réalité, n’oubliez jamais qu’à chaque pari perdant, vous vous engagez à doubler votre mise précédente, et c’est bien ça le gros problème ! Avec un pari initial de seulement 1 euro, et après seulement une série de 19 pertes successives, vous vous retrouveriez à miser la somme de…. 524 288 euro !! Une somme qui de toute manière ne sera jamais prise en compte par l’organisme qui gère vos paris (on peut le comprendre facilement d’ailleurs puisque un tel pari pourrait compromettre la santé financière de l’organisme qui gère vos paris). Enfin, n’oubliez jamais que votre espérance mathématique est négative, et vous êtes donc ainsi assuré -statistiquement- d’avoir plus de chances de perdre que de gagner.

Articles à découvrir